[Aller au menu]

DETARTRAGE

Pendant les phases d’élevage, l’entartrage est une source de contamination microbienne et une source de pollution qu’il faut gérer, copyright MatéVi

La cuverie – qu’elle soit de vinification ou de conservation – et tout le matériel en contact avec le raisin, le moût ou le vin, sont des supports propices à la contamination en micro-organismes, principales sources d’altérations des vins, avant ou après conditionnement.

Toutes ces surfaces doivent faire l’objet d’un soin attentif qui se traduit par la mise en place de procédures d’hygiène, pour lesquelles on distingue les procédures de nettoyage et celles de désinfection.

Nettoyer une cuve, c’est obtenir un contenant sain, c’est-à-dire totalement dépourvu de tartre, correctement affranchi et soigneusement désinfecté. Le détartrage, comme toute opération de nettoyage, comprend 4 étapes : le mouillage (le détergent entre en contact avec la souillure et établit une force d’adhésion plus grande que celle existant entre support et souillure), le déplacement de la souillure (la composition détergente s’adsorbe sur le support, enrobe la souillure, qui peut alors se détacher en formant des agrégats), le maintien de la souillure  à l’écart de la surface  à nettoyer (la dispersion de la souillure et la séparation dans la solution détergente par l’action mécanique et la circulation en régime turbulent), puis enfin, l’élimination de la souillure par rinçage.

Pour en savoir + sur le détartrage