[Aller au menu]

Pression et prise de force

Exemple n°2 de diffuseur pneumatique - Source A. Martinet

Très faibles au début de cette technique, les pressions ont progressivement augmenté pour s’établir de 0,7 à 3 bar. Cette élévation de la pression a pour objectif d’assurer une meilleure régularité de débit aux différents points du circuit, en limitant l’incidence des pertes de charge. Une pression de l’ordre de 1,5 bar permet un fonctionnement convenable.
Rappelons qu’une pression de 1 bar correspond sensiblement à une hauteur de 10 m de colonne d’eau et à 1 kg/cm².

En pulvérisation pneumatique, il est impératif de travailler au régime de prise de force de 540 tours/minute, pour bénéficier d’un fort débit d’air (donc une vitesse élevée à la buse) et obtenir ainsi une bonne finesse de pulvérisation.

Une finesse excessive des gouttes n’est cependant pas à rechercher car il se produit des pertes considérables par dérive, mais aussi par dessiccation. La dessiccation sera d’autant plus importante, que la température de l’air sera élevée, l’hygrométrie faible, et la distance diffuseur-cible importante.