[Aller au menu]

Bien rincer

Toute mise en œuvre d’une opération de détartrage se termine par un rinçage. Le ou les rinçages à l’eau interviennent quand le contrôle (visuel la plupart du temps) confirme la réussite du détartrage chimique. Dans le cas d’un circuit fermé, le temps de rinçage doit être suffisant pour éliminer la totalité de la solution basique.

Il existe alors plusieurs moyens de contrôler que le rinçage est suffisant ; soit par l’absence de résidus chimiques (test à la phénolphtaléine), soit en vérifiant le retour du pH de l’eau de rinçage à un pH neutre, ou plus exactement au pH de la même eau en sortie de robinet.

Test à la phénolphtaléine :

  • Recueillir environ 10 cL de l’eau provenant de l’égouttage du matériel ou de la surface.
  • Verser quelques gouttes de phénolphtaléine. Le rinçage du matériel est correct quand aucune coloration rose n’apparaît.

Dans le cas d’une application de mousse sur une surface, la disparition complète de la mousse indique la fin du rinçage. Il est cependant souhaitable de procéder à un test à la phénolphtaléine ou avec un indicateur de pH.

Il a été mis en évidence, dans le cas d’un détartrage chimique en circuit fermé, que le meilleur des rinçages est obtenu de la façon suivante :

  • Envoyer 100 litres d’eau avec le jet ou la sphère, buse d’aspersion.
  • Laisser égoutter 3 minutes.
  • Renouveler 3 à 4 fois cette opération.

Plusieurs rinçages séquentiels sont plus efficaces qu’un seul rinçage continu, pour un temps identique d’arrosage.

Enfin, on s’assurera que sur toutes les parties détartrées l’eau s’évacue. En effet, les accumulations d’eaux résiduelles (corps de pompe, point bas de tuyauteries) sont potentiellement des milieux de culture