[Aller au menu]

Mécanismes du détartrage

Le tartre adhère à la surface sous l’effet de plusieurs phénomènes : tensions interfaciales, forces de Vander Waal et forces électrostatiques. 

Le détergent détartrant doit détacher, mettre en solution et disperser le tartre adhérant. Son action principale, quand l’agent principal est la soude, repose sur une solubilisation du bitartrate de potassium avec formation d’un tartrate double de potassium et de sodium. Son action sera renforcée – pour séparer la souillure de la surface en établissant une force d’adhésion plus grande que celles existant entre support et souillure – par la présence de substances tensioactives (qui abaissent la tension superficielle du liquide de détartrage et les tensions interfaciales) et/ou des agents séquestrants et surfactants.

La soude détruit les cristaux de tartre par saponification et facilite sa solubilisation et sa désagrégation. Dans le cas des agents alcalins forts destinés à détartrer les surfaces « ouvertes » - récolte, transport et traitement de la vendange – comme la machine à vendanger, les conquets de réception, les caisses, la présence d’un agent moussant permet d’appliquer le détartrant en situation statique. Cette application met en œuvre un matériel spécifique qui associe généralement l’air comprimé (pour former la mousse adhérente) et qui a déjà été évoqué : le canon à mousse.

Compatible chimiquement avec la soude et certains agents de surfaces (tensio-actifs), des agents oxydants comme l’hypochlorite de sodium, peuvent être associés en renforçant la détergence par leur action oxydante non sélective, qui aide à la destruction des souillures difficiles à éliminer, ou en apportant une action désinfectante (cas des cuves ou surfaces entartrées et moisies).