[Aller au menu]

Quels sont les principaux modes de traitement des effluents vinicoles ?

Procédés physiques

Ces modes de traitement conduisent à la réduction du volume des effluents pour obtenir un concentré qui peut être valorisé. La concentration peut être obtenue, dans les régions où l'évaporation naturelle est importante (vent et/ou faible pluviométrie), par évaporation naturelle dans des bassins de faible profondeur ou par projection sur des panneaux alvéolaires  et dans les autres régions sur des panneaux associés à une ventilation mécanique (évaporation forcée). La concentration peut également être réalisée par chauffage des effluents dans des évaporateurs à pression atmosphérique ou sous vide (évapoconcentrateur). La concentration par séparation membranaire ne permet pas de retenir l'ensemble de la charge organique soluble et doit donc être associée à un traitement complémentaire.

Pour en savoir plus sur les différents procédés physiques :

Traitement des effluents vinicoles par évaporation naturelle et forcée
Traitement des effluents vinicoles par évapoconcentration à condensation fractionnée

 

Epandage par la tonne à lisier © photo CA33

Procédés biologiques

Les procédés biologiques sont très utilisés pour traiter les effluents vinicoles. La matière organique est dégradée par des micro-organismes, essentiellement des bactéries, qui utilisent les produits de dégradation pour leur développement (accroissement de la biomasse). Il existe différentes techniques de traitement, la plus rustique étant l'épandage sur sol cultivé. Les autres techniques nécessitent la construction de stations d'épuration qui se distinguent par leur mode de fonctionnement, aérobie (avec apport d’oxygène) ou anaérobie (méthanisation sans apport d'oxygène).
Les modes de de traitement aérobies diffèrent en fonction du caractère continu et intensif du traitement (boues activées), semi-continu (aération séquentielle) ou discontinu (stockage aéré).
Les effluents vinicoles peuvent aussi faire partie d'un processus de compostage de sarments et de déchets végétaux sur l'exploitation. Ils apportent de la matière organique et servent surtout à humidifier le compost.

Pour en savoir plus sur les différents procédés biologiques :

Aérobie
Traitement des effluents vinicoles par épandage
Traitement des effluents vinicoles par boues activées
Traitement des effluents vinicoles par aération séquentielle
Traitement des effluents vinicoles par stockage aéré
Traitement des effluents vinicoles par compostage
Traitement des effluents vinicoles par lits plantés de roseaux

Anaérobie
Traitement des effluents vinicoles par méthanisation

Phytoremédiation
La phytoremédiation est une technique de dépollution utilisant les plantes pour réduire, dégrader ou immobiliser des composés organiques polluants du sol, de l’eau ou de l'air. Elle repose essentiellement sur les interactions entre les plantes, le sol et les micro-organismes présents dans le sol et est utilisée pour la décontamination d'eaux chargées en matière organique ou en contaminants divers (métaux, hydrocarbures, organochlorés, pesticides).